Pierre TARRES (1905-1950)

0

Très pieux dès l’enfance, ce jeune Catalan se destine à la médecine. Contraint de se cacher de longs mois durant la guerre d’Espagne, cette retraite forcée lui révèle sa vocation sacerdotale. Ordonné en 1942, il inaugure un sanatorium cinq ans plus tard, dédié à Notre-Dame-de-la-Merci. Il meurt d’un cancer à 45 ans. Pour L’Homme Nouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *