Écrivain français, essayiste, romancier et historien de la littérature. Élu membre de  l’Académie française. Il a aussi été éditeur, traducteur littéraire, critique littéraire et peintre aquarelliste.   https://livrarbitres.com/

Michel MOHRT (1914-2011)

Né le 11 juillet 1846 à Notre-Dame-de-Sanilhac (Dordogne) et mort le 3 novembre 1917 à Bourg-la-Reine, est un romancier et essayiste français. Connu pour son roman Le Désespéré, largement inspiré de sa relation avec Anne-Marie Roulé, il est aussi un polémiste célèbre.   http://www.librairiefrancaise.fr/fr/207-livr-arbitres

Léon BLOY (1846-1917)

Critique littéraire, journaliste et écrivain belge francophone. Journaliste, puis rédacteur en chef et directeur du quotidien Le Rappel, il a aussi été administrateur de la RTBF. Également essayiste, il a  consacré de nombreux écrivains et personnalités de son temps.  http://livr-arbitres.com/

Pol VANDROMME (1927-2009)

Écrivain autrichien, il fut membre du cercle de la « Jeune Vienne », un regroupement d’artistes autrichiens. Son roman : Le Jardin de la connaissance fait autorité. Entre les deux guerres, il évolue vers une pensée chrétienne conservatrice, proche des penseurs monarchistes français tels que Joseph de Maistre ou Louis de Ronald.   http://www.hommenouveau.fr/      

Leopold ANDRIAN (1875-1951)

Il est né à Villers-Cotterêts. Écrivain d’abord proche des romantiques et tourné vers le théâtre, il écrit des vaudevilles à succès et des drames historiques. Auteur prolifique, il s’oriente ensuite vers le roman historique qui lui vaudra la renommée qu’on lui connaît, notamment avec “Les trois mousquetaires”.

Alexandre DUMAS (1802-1870)

Écrivain, journaliste, critique de cinéma. Politiquement, il est formé à l’Action française et évolue vers le fascisme dans les années 30. Sous l’Occupation, il est rédacteur en chef de Je suis partout. Durant l’épuration, sous de Gaulle,  il est condamné à mort pour collaboration, et fusillé. Pour les éditions Pardès.

Robert BRASILLACH (1909-1945)

Écrivain s’étant inspiré de ses nombreux voyages. Certains de ses romans ont été adaptés au cinéma. Royaliste, résistant durant la guerre, il est destitué de ses droits civiques sous de Gaulle pour ses écrits pro-Algérie française. Ce qui ne l’a néanmoins pas empêché de bénéficier de nombreux prix littéraires. Pour Livr’arbitres.

Jacques PERRET (1901-1992)

Écrivain et éditeur, issu d’une famille monarchiste, il publie son premier roman en 1960 et fonde une revue : les Cahiers de l’Herne.  Durant la Révolution des Œillets au Portugal, il est le seul journaliste Français à y assister. Il meurt d’une crise cardiaque à 41 ans.      

Dominique de ROUX (1936-1977)

De son vrai nom Vittoria Guerrini, cette Bolognaise traduit des livres de poètes anglais et allemands à partir de 1943. Elle découvre l’œuvre de Simone Weil qui la marquera.En 1956, sort son premier livre sous le pseudonyme de Cristina Campo. Son œuvre est marquée par la poésie et la mystique. Pour L’Homme Nouveau.

Cristina CAMPO (1923-1977)